Table ronde sur José Mª Hernández Garnica

Le Jeudi 18 Février, à 19h a été célébré dans l’Auditorium de Montalegre une table ronde sur la personne de D. José Maria Hernandez Garnica.

L’événement a débuté par une allocution de bienvenue de l’abbé Francesc Perarnau, recteur de Montalegre, qui a présenté l’équipe qui a été constituée à l’église pour faire connaître la figure de ce serviteur de Dieu et de répandre sa dévotion privée. Puis Joaquím Burgess, président de la commission, a présenté ses objectifs immédiats et leurs espoirs pour le personnage de Don José M ª soit de plus en plus connu dans beaucoup de ménages, et il a encouragé les personnes présentes à contribuer à cet effort.

La partie centrale de l’événement consistait en la projection du DVD « Sur les routes de l’Europe », qui contient un portrait de la vie de D. José M ª Hernández Garnica, de Producciones Goya.

Elle a conclu avec l’aide de deux personnes qui l’ont traité dans la vie.

Tout d’abord, Maria Jesus Luna a raconté ses souvenirs de ses années à Paris comme Vicaire Régional, et d’autres événements autour de quelques initiatives apostoliques de l’Opus Dei en Espagne. Elle a insisté sur sa personnalité forte, associée à une grande humilité. Une capacité remarquable pour s’ouvrir à d’autres façons de penser et une grande compréhension. Il était accueillant, ce qui faisait que chacun se sente pleinement compris. Il agissait avec amour et force à l’heure de corriger, conscient de l’importance de vivre fidèlement l’esprit de l’Oeuvre que le Seigneur avait mis dans les mains de saint Josémaria.

Antonio Gil a clôturé l’événement, qui, avec d’autres souvenirs, a axé ses commentaires sur les derniers instants de sa maladie et la mort à Barcelone le 7 Décembre 1972. Il a insisté sur sa très accentuée personnalité: optimiste, joviale, amicale, pleine de naturel, clair et immédiat. Il corrigeait quand il était nécessaire, et bien disposé à s’excuser quand il fallait le faire. Il a décrit avec détail la dernière rencontre avec saint Josémaria D. José M ª Hernández Garnica, dans le centre de l’Opus Dei à la rue de Balmes, le mercredi 22 Novembre 1972 et la fin de sa maladie, à peine capable de parler. En prenant congé de saint Josémaria, D. Jose Maria a commencé un geste rapide pour s’agenouiller et lui baiser les pieds. Saint Josémaria, réalisant ce qu’il voulait faire, a pris à D. José María par le bras et a dit d’une voix d’Aragon, « Chiqui, nous allons avoir la paix. » Saint Josemaría le leva, lui donna deux baisers et une accolade et partit. Des larmes descendaient sur ses joues. Le même saint Josémaria fait référence à cette réunion dans certains rassemblements, qui ont été inclus sur le DVD qui venait d’être vu. Il a conclu en rappelant la couronne de fleures qui a été reçue à la veillée funèbre de M. José M ª avec une carte, écrite en un style féminin, en disant: « Pour notre D. José Maria », comme un souvenir de son grand travail sacerdotale au service des apostolats entrepris par les femmes de l’Oeuvre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :